Blanc et Demilly (I)

Ce projet est né pendant mon année à Lumière Lyon 2. Voulant explorer le monde de la photographie sur un niveau plus profond, j’ai fait la décision de suivre un cours en master. On a été taché de faire deux projets. Le premier se baserait sur les travaux de Blanc et Demilly, deux photographes Lyonnais ayant documenté la ville, ses alentours et d’autres terres. Les deux photographes ont hérité un studio à la rue Grenette de leur beau-père, qui prospéra jusqu’à sa fermeture en 1962. Les photos qu’on a étudié le plus font partie de la collection Aspects de Lyon. Bien que les deux beau-frères était d’abord connus pour leurs portraits, aux alentours de 1933 sortirait un livre avec leurs photos accumulé de la ville de Lyon et de la région Rhône-Alpes, une collection qui fait partie des racines photographiques de la ville.

Je suis restée longtemps sur ce projet, sautant d’une idée à l’autre, jamais contente de l’aspect que je voulais capturer. Comme tout le monde, le fait de faire quelque chose originale et sincère m’a retardé dans ma démarche. Je suis revenue enfin à l’aspect qui pour moi, fait de Lyon une ville unique, en vérité deux aspects – ceux qui font partie du visage de la ville – le Rhône et la Saône. Il est facile à oublier quand on se trouve au cœur (de béton) d’une ville, mais les phénomènes naturels régnaient sur l’implantation du peuple depuis le début de l’humanité. Et même si parfois on les trouve caché, enterré, détruit (la réalité triste de nos jours), les branches de la Dame Nature continuent à nous côtoyer et nous nourrir sans ou avec notre reconnaissance. En ce qui concerne Lyon, il y a deux branches principales, souvent représentés par l’homme et la femme, le Rhône et la Saône sont autant des êtres que des rivières.

Au moment que je prenais ces photos, c’était un thème temporel qui me concernait. Si consciente de mon départ qui arrivait avec chaque jour, la nature m’a permis de s’en échapper et d’entrer dans un moment d’éternité au travers les rivières qui coupait la terre avec leur incapacité de rester immobiles, d’avancer vers les terres nouveaux. En regardant ces photos maintenant, je vois les deux personnages, les deux esprits qui font partie de la même peau, qui se muent et se régénèrent et en ce faisant font muer et régénérer leurs alentours, moi y compris.

PDF –> Blanc et Demilly Projet 2016

Presqu'ile

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s